News

Article Electrotechnique Interview Formation Jury Central 1

Interview d’Emmanuel Vannesche, professeur d’électrotechnique

0

1. Bonjour Emmanuel, pouvez-vous décrire votre parcours professionnel en quelques mots ?

Je suis actif dans le secteur de l’électrotechnique depuis plus de 25 ans. J’ai travaillé dans des domaines tels que l’électricité générale, l’alarme, les radio-télécommunications et l’électronique. Je suis actuellement indépendant en électrotechnique, enseignant en électricité et électronique dans une école technique et formateur auprès du CFD.

2. Qu’est-ce qui a motivé à être formateur au CFD ?

L’électrotechnique est un domaine en constante évolution. Etre curieux de nouvelles techniques et technologies, donner l’envie d’apprendre et transmettre un savoir est quelque chose d’essentiel.

3. En quoi consiste votre cours d’électrotechnique ?

Le cours démarre avec les bases en électricité. Les règles de sécurité et le règlement général des installations électriques y est largement developpé. Les montages, raccordements et techniques utilisées couramment sont expliquées de façon claire et précise. Il y a des vidéos didactiques, des séries d’exercices à réaliser à son rythme et selon son niveau ainsi des tâches à accomplir.

Le cours est également une préparation idéale avant un passage à l’examen en électrotechnique du jury central.

4. A qui s’adresse cette formation ?

A toute personne intéressée en électricité : débutant, ayant déjà des bases ou électricien confirmé désirant se remettre à jour.

Ce cours est surtout un outil précieux à toute personne désirant passer son jury central en électrotechnique.

5. Avez-vous déjà eu des contacts d’anciens étudiants ? Que sont-ils devenus ?

Oui, plusieurs étudiants sont maintenant installés comme indépendants en électricité. D’autres travaillent comme électricien de maintenance pour de grosses sociétés ou comme électricien pour un patron indépendant.

6. A quoi ressemble le métier d’électricien aujourd’hui ? Est-ce que c’est fort demandé ?

Il n’y a pas « un » métier d’électricien mais bien 26 métiers et carrières différentes, toutes liées à l’électricité, dans des domaines très variés. Le métier subit une constante (r)évolution, l’appartion de nouvelles technologies offre de réélles opportunités dans tous les domaines utilisant l’électricité.

Le métier est en très grande pénurie. Il suffit de vérifier sur le net la demande en électriciens. En voici un aperçu : “Bientôt, les gens qui auront besoin d’un électricien devront attendre deux ans”. Selon une récente étude de Randstad, la moitié des électriciens interrogés conseillent leur profession à leur entourage. Outre la demande, le salaire d’un électricien est bien souvent supérieur à celui d’un employé moyen. Le métier d’électricien du bâtiment figurait en 2011 parmi les professions “critiques” du Forem. Selon une étude du VDAB, l’office flamand pour l’emploi et la formation professionnelle, le nombre de postes d’électricien à pourvoir en 2012 a progressé de 31,3% par rapport à 2011.

7. Comment se déroule l’examen du Jury Central ? Y a-t-il plusieurs débouchés une fois l’accès à la profession obtenu ?

Il faut s’inscrire à une session d’examen. Une convocation est alors envoyée au candidat pour se présenter à une date fixée par la comission d’examen.

Il y a deux sessions différentes d’examen pour la partie francophone du pays. Une à Bruxelles et une à Namur. L’épreuve consiste en un examen écrit (pour la région de Bruxelles), suivi d’un examen oral (examen supplémentaire à Namur).

Les débouchés touchent tous les domaines liés à l’électricité (voir 26 métiers et carrières de l’électricien).

Lors de la dernière session d’examen du jury à Bruxelles, six étudiants du CFD ont présenté leur examen. Ils ont tous brillament réussi l’examen !

8. Quelles sont les qualités pour devenir un bon électricien ?

Rigoureux dans son travail, précis, méthodique, respectant les règlementations en vigueur.

Curieux, persévérant, habile, avec des qualités humaines et l’amour du travail bien fait.

9. Quels conseils donneriez-vous aux étudiants qui souhaitent suivre cette formation ?

Le métier est passionnant, en évolution constante et manque cruellement de professionnels. Il suffit de faire le premier pas, le reste est une suite logique.

Leave a Reply

Nous prenons votre formation très à coeur!