News

La gemmothérapie en pratique

0

Aujourd’hui la gemmothérapie est de plus en plus populaire en Europe, et particulièrement en Belgique et en France : les cabinets de gemmothérapie, de naturopathie ou d’aromathérapie poussent comme des champignons. En effet, la gemmothérapie est la forme la plus concentrée de la phytothérapie, médecine alternative qui propose de prévenir et traiter les maux domestiques à l’aide des végétaux.

Utilisant uniquement les bourgeons végétaux, les jeunes pousses et les radicelles sous forme buvable, la gemmothérapie a pour but de faire un drainage profond de l’organisme et de régulariser le bon fonctionnement des organes troublés ensuite.

Les préparations utilisées en gemmotherapie peuvent s’obtenir par 2 méthodes. Dans la première, il s’agit de faire macérer les bourgeons dans un mélange eau-glycérine-alcool pendant 21 jours, puis à les filtrer. La substance obtenue, appelée macérât est très concentrée. Pour la consommation, il suffit de mettre quelques gouttes dans un peu d’eau.

Pour la deuxième méthode, il faut également macérer les bourgeons dans un mélange glycerine-alcool mais sans eau. Le macérât obtenu est ensuite dilué dix fois. La substance obtenue, solution 1D, est donc dix fois plus diluée que le macérât original. Cette méthode est comparable aux théories et aux méthodes propres à l’homéopathie.

La macération mère au 1/20ème. est obtenue avec 1 kg de plantes en poids sec (équivalent à 3 à 6 kg de plante fraîche, bourgeons, jeunes pousses, ou radicelles, en fonction du taux d’humidité) et 20 kg (20 litres) de solvant.

Première méthode (avec l’eau) par étapes

1) Les bourgeons frais entiers macèrent 20 jours dans la proportion décrite ci-dessus  dans 33 % d’eau,  33 % de glycérine végétale et 33 %  d’alcool à 96° constamment agités lentement.

2) 
Filtration par gravité. Récupération de 12 à 13 kg de filtrat.

3) 
Extraction par pression douce, pour ne pas lyser les tissus des bourgeons. Récupération de 2 à 5 kg d’extrait.

4) Obtention de 14 à 18 litres de macérât concentré.

Deuxième méthode (sans eau) par étapes

1) 
Les bourgeons frais sont broyés.

2) 
Macération au 1/20° dans 50 % de glycérine et 50 % d’alcool à 96°.

3) Filtration.

4) 
Extraction par pression très importante.


5) 
Dilution au 1/10ème dans un mélange de 16 % d’eau, 34 % d’alcool (96°) et 50 % de glycérine.
Avec 1 litre, vous obtenez 10 litres de macérât  1D. La quantité basse d’alcool avec le macérât glycériné 1DH est importante car elle permet de les donner aux jeunes enfants. De plus, on consomme seulement de 5 à 15 gouttes de macérât concentré par jour soit 10 fois moins que le macérât 1D.

Parmi les bourgeons/pousses bénéfiques se trouvent ceux de l’aubépine (système nerveux et cardio-vasculaire), du cassis (revitalisant, anti-allergique, anti-inflammatoire), du romarin
(antioxydant, stimulant émotionnel), du framboisier (bourgeon hormonal feminine, anti-allergique, anti-inflammatoire), de l’airelle (anti-vieillissement féminin, harmonise la menopause), etc.

Vous avez une curiosité pour les traitements alternatifs et la médicine complémentaire? Vous voudriez élargir vos connaissances en phytothérapie ou simplement suivre une nouvelle voie? Consultez nos formations en thérapies alternatives et inscrivez-vous encore aujourd’hui.

Leave a Reply

Nous prenons votre formation très à coeur!