blog-post

10 idées reçues sur le vin !

Haaaaa le vin, cette boisson ancestrale remontant au IIIème siècle avant J-C et dont les vertus ne sont plus à démontrer… Synonyme de convivialité, de plaisir voire parfois de débauche, il occupe aujourd’hui une place centrale dans la culture de nombreux pays. En société, il nous arrive parfois de côtoyer de grands « œnologues », capable de se distinguer par leurs innombrables connaissances et n’hésitant pas à utiliser un tas d’idées reçues sur le vin pour épater la galerie. Pourtant, la réalité est souvent tout autre... Tentons de démêler le vrai du faux :
 

1.   Un vin cher est un bon vin.

Faux ! Ce n’est pas parce que vous pensez acheter une bouteille au prix fort qu’elle sera forcément bonne. À l’inverse, des vins provenant de petits viticulteurs et abordables d’un point de vue financier peuvent se révèler être de très bonnes pioches.
 

2.   Il faut toujours décanter un vin.

Décanter ou ne pas décanter un vin ? Telle est la question. Voilà un sujet qui provoque souvent de nombreuses polémiques auprès des amateurs de vin. La réponse est non, il n’est pas toujours nécessaire de décanter un vin. Bien qu’étant un acte noble, le fait de mettre un vin en carafe peut facilement le dénaturer et lui faire perdre son caractère. On aurait même tendance à proscrire ce geste pour les vins d’un âge un peu avancé. On privilégiera plutôt des vins jeunes afin de les laisser respirer et de libérer ses senteurs.
 

3.   Le vin est meilleur en magnum.

C’est exact ! Un magnum correspond à 1,5L soit deux bouteilles traditionnelles. Cela signifie aussi que, de par sa contenance, le magnum permet un développement plus harmonieux des arômes mais également une meilleure conservation du vin.
 

4.   Un vin vieilli est meilleur qu’un vin jeune.

L’adage « il/elle se bonifie comme un bon vin » n’est pas une valeur sûre. En effet, les avis sont mitigés et il n’existe pas de règle ou de loi quant à la durée pendant laquelle il faut laisser vieillir un vin. Cela dépendra principalement du cépage, de son millésime mais surtout du palais du consommateur ! Ne dit-on d’ailleurs pas que ce qui fait le charme du vin, c’est qu’il y en a pour tous les goûts ? 
 

5.   Vin rouge = viande/fromage / Vin blanc = poisson.

C’est totalement faux ! Que du contraire, la plupart des fromages s’accordent parfaitement avec le vin blanc. Prenez le chèvre par exemple, accordez-le avec un Sancerre et découvrez cette unique combinaison de goûts. Osez des accords méconnus, vous ne serez pas déçus !
 

6.   Le dépôt du vin est un défaut.

Oui et non. Le dépôt présent au fond de la bouteille n’est ni un défaut ni un signe de mauvaise qualité. Cependant, faites attention de ne pas en avaler en trop grosse quantité sous peine d’avoir un goût plutôt écœurant en bouche.
 

7.   Le meilleur moment pour déguster un vin ? Le matin à jeun. 

Et oui, la faim rend particulièrement sensible aux odeurs qu’offre le vin ! Le meilleur moment reste probablement au déjeuner même si on vous conseille tout de même d’attendre 11h du matin. Aucun risque d’être éméché puisque, comme vous le savez, quand on déguste un vin, on le recrache.
 

8.   Il n’y a que les vins rouges qui vieillissent en fût.

Faux. Tant les vins rouges que les vins blancs peuvent être vieillis en barrique. Cela dépend tout simplement du souhait du producteur et non de la couleur comme on pourrait le croire.
 

9.   Le champagne se sert très frais et dans des flûtes.

Sacrilège ! Ne placez jamais vos bouteilles de champagnes au congélateur. Il n’y a rien de plus mauvais que de faire subir à un vin (oui, le champagne est un vin !) un changement de température trop brutal. En ce qui concerne les flûtes, bien que ces dernières soient très esthétiques, elles ne conviennent pas pour déguster le champagne. Elles « dissipent » la diffusion des arômes et limitent la surface de contact entre l’air et le vin. Essayez plutôt un verre tulipe !
 

10. Il est préférable de boire du vin blanc avant du rouge.

« Blanc puis rouge, rien ne bouge, rouge puis blanc, tout fout le camp »: cette expression connue de tous signifie que le vin blanc doit toujours être bu avant le vin rouge pour empêcher d'éventuelles migraines. Mais est-elle vraie pour autant ? Et bien non, on peut très bien repasser à un vin blanc après avoir bu un rouge, par exemple au moment du fromage (voir point n°5). Tout est une question d’équilibre et non de couleur: il faut plutôt prêter attention à l’intensité ainsi qu’à la sucrosité du vin et servir les plus tanniques après les plus légers avant de clôturer le repas par les plus sucrés.

Partager

INSCRIVEZ-VOUS CONTACTEZ-NOUS