blog-post

Eco-tourisme et tourisme responsable : le tourisme n’échappe pas à la transition durable

A l’heure où tous les pays et les organisations internationales n’ont plus d’autres choix que de se préoccuper de leur impact sur l’environnement. Le tourisme se retrouve directement dans le viseur, les déplacements et les attractions touristiques peuvent occasionner de lourds dégâts à notre planète. Il est donc voué à s’adapter et à évoluer en limitant son impact et en se mettant au service de la préservation de l’environnement.
 
Transition durable
En quoi consiste la transition durable pour le tourisme ? Il s’agit avant tout de préserver l’environnement et le bien-être des populations locales. Pour cela, on voit naitre un tourisme d’engagement avec de nombreuses implications économiques, politiques, environnementales, sociales, etc. Ce tourisme a pour but de générer des revenus positifs et investir dans la durabilité de la région. Pour les voyageurs, il est donc essentiel de réfléchir avant et pendant le voyage. Ce tourisme tient également à respecter les croyances et les droits des locaux. Le tourisme nature connait d'ailleurs globalement un énorme succès. Au niveau local. Les instructeurs nature mettent en place des activités responsables, respectueuses de la nature, extrêmement appréciées.
 
Ecotourisme et tourisme responsable : du pareil au même ?
Ces différentes formes de tourismes partagent les même préoccupations environnementales.  
En réalité, la distinction de base réside dans l’objet d’attention principal, pour l’écotourisme, on s’intéresse à l’objet du voyage alors que le tourisme durable se préoccupe également de la façon de voyager, de manière plus globale.
  • On appelle également l’ écotourisme, tourisme vert. Ses adeptes souhaitent principalement visiter des lieux intacts, découvrir des sites encore à l’état naturel tout en les préservant.
  • Le Tourisme responsable implique de limiter son empreinte environnementale lors de ses voyages. Les moyens de transport, les intermédiaires, les hôtels, la nourriture : tout entre en ligne de compte pour préserver nos ressources naturelles.
Ce sont donc avant tout les agents  de voyage qui vont donc aider leurs clients à préparer le voyage dont ils rêvent et qui suivra les principes qui leurs sont chers. L'accompagnateur de voyage pourra quand-à-lui, aider ses clients sur place, à faire les bons choix touristiques, respectueux de l'environnement, à visiter des endroits rares et préservés de manière reposnsable et aussi à rencontrer des gens qui participent à la préservation de ces endroits. 
 
Agir au niveau national
Les différents gouvernements nationaux sont également de plus en plus sensibles aux questions environnementales et prennent eux-mêmes des mesures pour rendre le tourisme dans leur pays plus eco-responsable. Certaines régions d’Afrique tentent de prendre en compte les situations de sècheresse et limitent ainsi les bains et les travaux de blanchisserie dans les hotels. Pour les moyens de transport et les attractions touristiques (les bateaux par exemple), certains gouvernement imposent désormais l’utilisation de carburant vert.
Certains pays sont d’ailleurs particulièrement réputés pour leur approche écoresponsable, c’est le cas du Costa-Rica, par exemple. Mais il est possible de voyager de manière eco-responsable dans de nombreux pays en visitant notamment les parcs nationaux, les réserves, les zones protégées et en s’accompagnant de guides locaux avertis et sensibles aux considérations environnementales.
<

Précédent blog

La santé en quelques principes clés : prévenir et guérir !
>

Suivant blog

Comment prendre soin de son animal de compagnie au quotien ?
Share This Article If You Liked It :)