blog-post

Trois étapes pour devenir le prochain Jean-Paul Gaultier (ou presque)

La tendance « DIY » (« Do It Yourself » ou le « fait main ») est de plus en plus à la mode, la couture n’en est pas exclue. Que ce soit dans un but professionnel ou par loisir, la confection de vêtements, entre autres, possède un certain succès. Tout le monde peut se lancer à condition de maîtriser les notions élémentaires au moyen de formations adéquates, en voici quelques exemples :
 
  1. Couture de base
Lorsque vous débutez dans la couture, il faut vous munir du matériel de base nécessaire à votre activité. Ainsi, la machine à coudre, des aiguilles et un dé à coudre vous permettront de réaliser toutes les coutures. Le mètre-ruban, la règle et la craie de tailleur aideront à mesurer et à marquer le tissu. Pour couper, vous emploierez des ciseaux de couturière de même qu’un découd-vite. Et enfin, les épingles tiendront les différents éléments ensemble avant qu’ils ne soient cousus.
Grâce à ce cours, vous apprendrez  donc de nombreuses techniques comme la couture de boutonnières ou des fermetures éclairs, l’insertion de doublures, la création de plis, etc. La conception d’un vêtement débute ainsi par l'élaboration d'un croquis afin de déterminer ce que vous voulez créer et avec quel textile. Une fois terminé, il faudra utiliser un patron précédemment acheté dans le commerce ou fabriqué par vos soins pour des créations uniques.
Il existe une seconde technique appelée moulage qui consiste à créer un brouillon directement sur le mannequin. Cependant, cette méthode est assez complexe et il est préférable de commencer par le patronage.
Ensuite, il ne vous reste plus qu’à couper et assembler les différents morceaux afin de créer votre vêtement, sac, ou autre.
Toutes ces techniques et informations n’auront plus de secret pour vous une fois le cursus achevé. Vous pourrez ainsi débuter dans les meilleures conditions.
 
  1. Industrie textile
Le choix du tissu est primordial, il aura un impact important sur le rendu final de votre création. Il sera également un élément déterminant du point de vue de la difficulté. En effet, la soie ne se travaille pas de la même façon que le denim par exemple. Au niveau de la teinture, les techniques sont aussi différentes.
Tous les textiles ne se valent pas non plus, il faut être capable de reconnaître la qualité, mais ceci n’est possible qu’avec une bonne formation. Les tissus d’ameublement ne sont pas les mêmes que ceux d’habillement. Votre choix déterminera donc l’élasticité, la matière, l’opacité, le poids et la rigidité de votre création.
Il est également conseillé de laver une première fois le tissu avant son utilisation, car il a tendance à rétrécir entre 5 % à 8 %.
Pour toutes ces raisons, le cursus industrie textile vous délivrera toutes les astuces nécessaires au développement de votre activité ou de votre hobby, vous rapprochant un peu plus du talent du célèbre styliste.
 
  1. Analyse de style
Tous les vêtements ne conviennent pas à toutes les morphologies. En jouant sur les couleurs, la silhouette et le type de vêtements, vous pouvez aider une personne à renvoyer une image tout autre. Et bien que cela semble superficiel, l’apparence compte. Notre première impression en est impactée et il est impossible de changer, c’est un réflexe. Grâce à une formation adaptée dans le domaine, vous pourrez donc donner des conseils pour prendre soin de son apparence. Vos créations mettront ainsi toujours en valeur la personne. Une image positive entraînera des changements positifs dans le quotidien.

Partager