blog-post

Coiffure : maitriser les techniques de l'art capillaire

En tant que futur(e) coiffeur(-se), vous devrez maîtriser de nombreuses techniques. Cependant, avec une bonne formation, rien n’est impossible. D’autant plus, qu’à la clef, vous obtiendrez immédiatement un emploi et la promesse d’une belle carrière puisque le métier est en pénurie.
Outre les classiques coupes, certains clients pourront également vous demander un certain nombre de services différents et moins courants.
Parmi ceux-ci :
 
  • La coloration
Il existe de nombreuses techniques différentes en fonction des attentes du client. Voici un petit aperçu :
  • Les mèches et le balayage
Bien que les mèches donnent un rendu moins naturel que le balayage, le principe de base est le même, c’est-à-dire apporter du contraste, du relief et de la luminosité. Dans le cas du balayage, la coloration est appliquée sur des mèches de cheveux beaucoup plus petites que pour l’autre option.
  • Le henné
Il est à éviter auprès des teintes les plus claires au risque d’obtenir des cheveux orange. L’avantage premier de cette technique est qu’il s’agit d’un pigment tout à fait naturel. Il apportera de la brillance et des teintes noires et rousses pour les cheveux foncés.
  • La coloration temporaire ou semi-permanente
Cette coloration ne tient que six à huit shampooings, elle est donc idéale en cas d’hésitation pour avoir une idée de ce que donnerait une coloration permanente. Elle ne permet pas, par contre, d’éclaircir le cheveu, seulement d’apporter des nuances et de la brillance.
  • La coloration ton sur ton
Grâce à cette méthode, il est possible de cacher les cheveux gris et blancs ou de sublimer une couleur en lui apportant reflet, lumière et brillance. Elle dure environ 28 shampooings. Les blondes auront des reflets dorés, miel, caramel ou encore sablés. Les brunes adopteront des reflets auburn, chocolat glacé ou encore marron glacé.
  • La coloration permanente
De cette manière, il est possible de changer complètement de couleur de cheveux. En effet, le cheveu est d’abord décoloré avant de se voir appliqué la nouvelle couleur. Comme son nom l’indique, la coloration est permanente et ne s’en ira qu’à la repousse des cheveux.
 
  • Les extensions
Il est possible d’avoir des extensions en synthétique ou avec de vrais cheveux. La première option est moins onéreuse mais également moins durable outre que le rendu est moins naturel. Il existe également différents types de pose :
  • Les extensions de cheveux à froid 
Les extensions sont fixées sur les mèches de cheveux soit grâce à une colle végétale (appelée kératine de synthèse) invisible, soit grâce à des anneaux en métal fixés à la base du cheveu par une pince.
  • Les extensions à chaud
Il s’agit d’appliquer de la kératine et à la faire durcir grâce à des pinces chauffantes.
  • Les extensions à clip
Ce sont les plus faciles à poser et à retirer mais également les moins durables.
 
  • La taille de la barbe
La taille d’une barbe n’est pas aussi aisée qu’il y paraît. Il faudra vous munir d’une paire de ciseaux à barbe ou à moustache, d’une tondeuse à barbe, d’un rasoir ou tondeuse de précision et d’un peigne ou guide de coupe. Afin de définir le style, il faudra tenir compte de plusieurs paramètres comme l’implantation de la barbe, les habitudes de rasage, la longueur et la forme souhaitées, le sens de pousse des poils.
Il existe ainsi une multitude de styles allant de la barbe de trois jours à la longue dite hipster en passant par le bouc, les rouflaquettes ou encore la barbiche.

Partager