blog-post

Combien gagne un freelance ?

     C’est probablement la question la plus importante que l’on se pose en se lançant en tant que freelance : comment calculer le tarif à proposer aux futurs clients ? S’il est difficile d’établir un tarif conforme au marché, il n’en reste pas moins une condition essentielle pour bien se lancer. Ce dernier repose sur plusieurs éléments à connaître. Premièrement, il faut bien sûr prendre en compte la nature de son métier et les tarifs de son secteur : un travail difficile, réalisé dans des délais courts, justifie un tarif plus élevé qu’un travail simple, de même que votre secteur conditionnera le barème : par exemple, un indépendant en télémarketing demande à peu près 30 euros/heure, tandis qu’un rédacteur freelance émerge environ à 50 euros/heure ou un photographe freelance à 70 euros/heure. En plus de ces facteurs, ajoutez également votre expérience : 10 ans de métier augmenteront forcément votre tarif. La région dans laquelle vous évoluez représente aussi un important déterminant , Bruxelles étant par exemple plus riche que le Hainaut. Ce qui nous amène au type de clients avec lesquels vous allez traiter : un PME ayant moins de moyens qu’une grande entreprise, vous devez vous adapter à ces différents niveaux. Grâce à tous ces éléments, vous serez en mesure d’établir votre tarif, lequel vous pouvez décider de baisser ou d’augmenter, tout en gardant à l’esprit que cela modifiera le type de clients qui demanderont vos services (attention ! par exemple des tarifs trop bas peuvent attirer des mauvais clients ou en faire fuir d’autres, qui peuvent considérer que cela reflète un manque de qualité…). N’oubliez pas d’être le plus transparent possible afin d’établir un rapport de confiance avec vos clients !
     L’autre grande question concerne les impôts : si elle peut en faire fuir plus d’un(e), un peu d’explications et de calcul mental vous aideront pour connaître votre revenu net.
 
 
Première chose à savoir, vous devez soustraire les dépenses de votre entreprise du montant brut, car ce sont des coûts. Ensuite, il vous faut connaître les différents impôts auxquels vous êtes soumis :
  • TVA : payée par le consommateur, vous percevez cette somme pour ensuite la verser à l’État
  • Impôt des personnes physiques : celui sur vos revenus d’activités professionnelles
  • Cotisations sociales, c’est-à-dire les contributions annuelles pour vos soins de santé, votre pension, les allocations familiales, etc…
  • Taxe provinciale : prélèvement supplémentaire qui varie selon les provinces
  • Taxe communale, dépendant des barème de la commune dans laquelle vous travaillez
À partir de tous ces éléments, ainsi que du nombre de jours où vous comptez travailler, vous pouvez établir à peu près combien vous allez gagner en net.
Prenons l’exemple de Cédric, qui travaille en tant que copywriter freelance : il souhaite gagner à peu près 21 000 euros par an, ce qui correspond à un salaire de 1800 euros par mois dans une entreprise. Pour les atteindre, il doit calculer son chiffre d’affaire, c’est-à-dire l’ensemble de ce qu’il doit gagner hors taxes (9 500 euros), cotisations (8 000 euros) et frais professionnels (10 000 euros), donc 27 500 euros environ. Cédric doit donc dégager un chiffre d’affaire équivalent à 48 500 euros s’il veut gagner 21 000 euros par an. Ce calcul lui permet de connaître son tarif : en travaillant 220 jours par an, il doit facturer ses services 225 euros/jour en tant que freelance pour atteindre les 48 500 euros.
 
En règle générale, le salaire d’un indépendant correspond à peu près à la moitié de son chiffre d’affaire, même si, bien entendu, cela évolue au cas par cas. Ainsi, en vous lançant en freelance, vous connaissez les différents paramètres à considérer et vous êtes désormais armés pour établir vos besoins financiers selon votre métier !

Partager

INSCRIVEZ-VOUS CONTACTEZ-NOUS